Symptômes et traitement de l’otomycose, également appelée otite externe

Lorsqu’une infection se produit dans la peau du conduit auditif externe entraînant une inflammation, il s’agit d’un cas d’otomycose. Cette affection, également appelée otite externe, trouve son origine dans les bactéries et les champignons qui « attaquent » principalement deux groupes de population très sensibles dans ce cas: les enfants et les personnes âgées (en particulier dans ce dernier cas, s’il s’agit de personnes présentant un déficit cognitif).

¿ À quoi est due cette infection de l’oreille?

Un excès d’humidité dans cette zone du conduit auditif, et la prolifération conséquente de micro-organismes, est la principale cause de l’apparition de cette affection, qui n’est pas excessivement grave si elle est traitée à temps et commodément, mais agaçante et douloureuse.

Nous avons parlé du germe principal, mais il existe également d’autres déclencheurs tels que de petites blessures causées par des égratignures excessives, une peau très sèche, un manque de cérumen, qui agit comme une barrière protectrice naturelle dans ces cas, ou une sensibilité particulière à certains produits capillaires pouvant provoquer une allergie aux oreilles.

Ainsi, cette otite externe se manifeste précisément par une douleur à l’oreille (surtout en les pressant), qui rejoint un manque d’audition ou des démangeaisons dans la région. Lorsque l’infection est plus grave, cette symptomatologie devient une douleur plus intense qui peut atteindre le cou ou le visage, un gonflement des ganglions lymphatiques ou l’apparition de fièvre.

Une fois le diagnostic correct confirmé, le médecin recommande généralement un traitement qui, dans la plupart des cas, repose sur l’administration d’antibiotiques, ainsi que l’application de chaleur locale et de quelques gouttes dans les oreilles pour améliorer ladite symptomatologie. Dans les cas un peu plus graves, un drainage chirurgical ou l’ablation de tissus endommagés ou infectés peuvent même être utilisés.

Prévention

Mais avant d’y recourir, il ne fait pas de mal de suivre une série de directives d’hygiène préventive pour éviter l’apparition d’otomycose. En ce sens, il est conseillé de ne pas se nettoyer les oreilles avec des cotons-tiges, de bien se sécher après la douche ou si nous allons à la piscine (à l’aide de la pointe de la serviette), de mettre des bouchons de protection pour se baigner dans un espace public ou de mâcher de la gomme en situation de changement de pression, par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.