Présentation du podcast Atlas Obscura

Coincée à la frontière entre la France et l’Espagne, une île de deux hectares ne présente aucun signe d’interférence humaine, à l’exception d’un monument blanc inscrit au milieu. Cela n’a peut—être rien de spécial, mais cette petite étendue de terre abrite en fait des siècles d’histoire – et l’une des irrégularités frontalières les plus uniques au monde.

L’île aux faisans, située au centre de la rivière Bidassoa, est connue comme un « condominium », un territoire appartenant à deux nations distinctes à la fois. Tous les six mois, des représentants de la France et de l’Espagne se rencontrent sur l’île du Faisan pour échanger des papiers officiels, transmettant la souveraineté de l’île d’un pays à l’autre.

Non seulement l’île de Pheasant est la copropriété la plus durable au monde, mais elle est également la seule à alterner la souveraineté entre les deux pays tout au long de l’année, contrairement aux copropriétés comme l’Antarctique, où les pays partagent simultanément la souveraineté sur la terre. Bien que l’île fluviale ne se trouve qu’à quelques dizaines de pieds des côtes de chaque pays, les visiteurs sont interdits.

Cette étrange énigme de souveraineté semestrielle est le résultat de plus de 400 ans d’histoire. Lorsque la guerre de Trente Ans prend officiellement fin en 1648, la violence et l’ingérence politique entre la France et l’Espagne se poursuivent jusqu’en 1659, date de la signature du Traité des Pyrénées. Ayant besoin d’un lieu neutre et symbolique pour signer le traité, la France et l’Espagne ont choisi l’île du Faisan, idéalement située directement entre les territoires des deux pays. Les fonctionnaires des deux pays ont ensuite modifié le Traité des Pyrénées pour que l’île soit échangée d’un pays à l’autre tous les six mois, symbolisant la paix et l’égalité.

À partir de ce jour-là, la petite île devint le terrain d’entente neutre ultime entre les deux pays, servant de lieu de rencontre fréquent entre les rois de France et leurs épouses espagnoles (et vice versa). Depuis 1659, l’île du Faisan a fait des allers-retours entre la France et l’Espagne plus de 700 fois et reste à ce jour un symbole puissant, quoique bizarre, de paix et de neutralité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.