Ostéome de l’oreille moyenne provoquant une faiblesse progressive du nerf facial: un rapport de cas

Les ostéomes osseux temporaux sont rarement des néoplasmes bénins résultant d’un dépôt osseux lamellaire le plus souvent dans le conduit auditif externe. Typiquement, ces tumeurs apparaissent comme des lésions solitaires, unilatérales et pédonculées situées dans le conduit auditif osseux latéral. Les ostéomes peuvent être différenciés des exostoses, car ces dernières se présentent généralement sous la forme d’élévations multiples, bilatérales et larges du conduit auditif externe osseux médial.

Un seul autre cas d’ostéome de l’oreille moyenne présentant une faiblesse du nerf facial est trouvé dans la littérature. Dans la plupart des cas, la confirmation d’un diagnostic nécessite une imagerie par tomodensitométrie, ainsi qu’une inspection visuelle lors de l’exploration chirurgicale avec analyse histopathologique de l’échantillon biopsié ou excisé.

Une revue de la littérature sur les cas d’ostéome de l’oreille moyenne a révélé une prépondérance masculine (2:1) avec un âge médian au diagnostic de 28 ans (moyenne de 28,5 ans; fourchette de 5 à 27 ans). Les premiers cas signalés concernaient un couple de frères et sœurs et une étiologie génétique a donc été suggérée. Cependant, d’autres causes possibles, telles que l’inflammation chronique due à une otite exsudative, ont également été proposées et l’étiologie précise de l’ostéome de l’oreille moyenne doit encore être clarifiée.

À l’examen histopathologique, les ostéomes de l’oreille moyenne ressemblent à ceux du conduit auditif externe et peuvent généralement être caractérisés par la prolifération bénigne de l’os spongieux. Ils présentent une abondance de canaux fibrovasculaires entourés d’os lamellaire, qui contient peu d’ostéocytes ou de lacunes (Figure 3). Au niveau focal, les ostéomes sont généralement recouverts d’un épithélium cilié cuboïdal avec une fine bande de tissu fibreux intermédiaire (Figure 4).

Étant donné que les ostéomes du conduit auditif externe ont tendance à une croissance très lente et que de nombreux cas ne sont associés à aucun problème clinique significatif, certains auteurs suggèrent une surveillance à long terme comme option de prise en charge viable. Pourtant, la plupart des ostéomes de l’oreille moyenne présentent une caractéristique associée, telle qu’une perte auditive conductrice et des acouphènes, et l’excision chirurgicale est donc plus facilement appliquée à ces lésions. De plus, les ostéomes de l’oreille moyenne peuvent blesser de manière irréversible le nerf facial et s’éroder dans l’oreille interne, provoquant des vertiges et une perte auditive neurosensorielle. Par conséquent, une excision chirurgicale pour prévenir ces complications graves peut être justifiée. Dans l’oreille moyenne, le promontoire est le site le plus fréquemment impliqué, suivi de l’incus, du processus pyramidal et de la paroi antérolatérale de l’épitympan.

D’autres lésions de l’oreille moyenne pouvant se présenter de la même manière comprennent l’otospongiose fenestrale, l’hémangiome ossifiant, l’ostéome ostéoïde, l’ostéoblastome bénin, le fibrome ossifiant, la dysplasie fibreuse, l’ostéochondrome, le chondrome, le méningiome calcifié, le granulome éosinophile isolé, la tumeur à cellules géantes et les masses malignes, telles que l’ostéosarcome et les métastases ostéoblastiques.

Notre patient présentait une faiblesse progressive du nerf facial, en plus d’une perte auditive conductrice et d’acouphènes. Ceci était le résultat direct de l’ostéome enveloppant les étriers et comprimant la partie tympanique de son nerf facial. Par la suite, une ablation chirurgicale de l’ostéome, ainsi que des étriers, a été réalisée. Son nerf facial a également été décompressé en même temps. Cela a entraîné une récupération partielle de sa fonction nerveuse faciale (grade II de House–Brackmann). Les lésions centrales affectant le nerf facial, telles que les tumeurs angulaires cérébellopontines, peuvent également présenter des caractéristiques similaires à notre cas. Une reconnaissance précoce, une référence et un traitement peuvent également prévenir un dysfonctionnement permanent du nerf facial dans ces cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.